On part vivre sur une île déserte (Philippe Laborde & Jacques Van Geen)

Hey !


Coucou tout le monde, vous allez bien ?

Je vous retrouve pour une nouvelle chronique ! Et cette fois, il s’agit d’un livre qui sort totalement de ce que j’ai l’habitude de vous présenter. En effet, je vais vous parler de « On part vivre sur une île déserte », édité chez Gallimard Jeunesse et sorti le 20 juin 2013. Je serais bien tentée de vous dire que les auteurs sont Philippe Laborde et Jacques Van Geen, mais ce n’est pas le cas. A eux deux, ils ont rassemblé des souvenirs pour les présenter dans cet ouvrage contenant 158 pages. Ce livre ressemble beaucoup à une sorte de guide documentaire et à un roman d’aventure dans lequel est abordé différentes thématiques comme l’aventure, la survie, l’amitié, l’entraide, le naufrage, etc.

Marie, Tom, Ian, Mona, Max et Fañch sont des jeunes naufragés perdus sur une île déserte. Lorsqu’ils sont arrivés là-bas, ils n’avaient plus rien. Alors, bien décidés à survivre, ils se sont mis au travail. A eux six, ils allaient devoir s’organiser pour monter un campement, fabriquer des outils, trouver à manger et à boire, bref, tout le nécessaire pour subsister.


La première étape consistait en la découverte de cette île. Il fallait voir si elle avait de quoi les nourrir, s’il y avait des sources d’eau, ou encore ramasser les premiers matériaux trouvés. L’avantage c’est qu’avec la pollution des océans, la mer leur apportait de nombreuses choses qu’ils pouvaient réutiliser à leur manière. La deuxième étape était celle de l’abris, puis vînt celle, un peu plus difficile, du feu. Et à chaque, en s’entraidant, le campement s’améliorait, progressait et évoluait… Ils comptaient bien en faire leur maison !

« Tu veux attraper un poisson ?

Tu te mets à sa place.

Tu penses poisson, tu te mets dans sa petite tête, dans sa peau, avec ses écailles, tout ! » (Page. 67)




Dans ce livre, nous suivons une bande de six adolescents (Marie, Tom, Ian, Mona, Max et Fañch). Durant la lecture, on constate que même sans se connaître, ils restent tous très soudés. Ils savent que c’est ensemble qu’ils pourront surmonter les difficultés. Et pour reprendre les mots de Max, « Y’a pas de « petit bob ». Tu comptes sur nous, on compte sur toi. Tu te blesses : on est tous blessés. Alors tu fais gaffe. ». On comprend alors qu’ils sont tous très matures, inventifs et créatifs. Néanmoins, j’ai trouvé dommage qu’on n’en sache pas un plus sur eux. Ils ne montrent pas tellement leurs sentiments et nous ne connaissons pas grand-chose de leur personnalité.




Cet ouvrage n’est clairement pas un coup de cœur. Non pas que le livre n’est pas intéressant, loin de là. Je dirais plus qu’il ne m’a pas transcendé… Je n’ai pas eu de « Wouaw », de surprises ou quoi que ce soit d’autre. Mais, j’ai apprécié lire ce petit livre. Je l’ai trouvé léger alors que, soyons honnête, être perdu sur une île déserte n’est pas quelque chose de très sympa à vivre ! Les personnages bien qu’avec très peu de personnalité sont impressionnants de par leur façon de progresser dans cet environnement qui leur est étranger. Le côté manuel de survie était très original et j’ai bien aimé découvrir le texte à travers de belles illustrations. Ça rajoutait un petit plus à ce guide.




Connaissez-vous ce livre ? L’avez-vous lu ?

6 vues0 commentaire