[CHRONIQUE] : La Ville sans Vent - T.1 (Eléonore Devillepoix)

Heyyy !!


Coucou tout le monde !! J’espère que vous allez bien ?!

Aujourd’hui, je vous retrouve pour vous donner mon avis sur « La Ville sans Vent – T.1 » que j’aurais du vous sortir il y a déjà deux mois !! Il s’agit d’un livre écrit par Eléonore Devillepoix et publié aux éditions Hachette romans. Il est sorti le 3 juin 2020 et contient 448 pages. C’est un roman de Fantasy où l’autrice nous plonge dans un monde de complots politiques, de vengeance, d’enquête, de magie, de meurtres et d’apprentissage… Tout ça à Hyperborée, une merveilleuse ville sans vent !

Eléonore Devillepoix est née en 1991. Elle a passé son enfance en Normandie et s’est découvert une vraie passion pour la lecture. C’est quelque chose qu’elle a toujours aimé et qui lui a laissé une attirance pour les livres d’aventure. Dès lors, elle est convaincue que pour faire un bon livre jeunesse, il faut que celui-ci plaise également aux adultes. Elle termine d’écrire son premier roman « La Ville sans Vent – T.1 » à la fin de ses études, et celui-ci sera publié en 2020. Plus tard, cette même année, le second et dernier volume de la duologie est édité.



C’est aujourd’hui que Lastyanax, 19 ans, passe son examen dans le but de devenir mage. Mais c’est également aujourd’hui que celui-ci découvre le corps inerte de son mentor. Est-il mort de cause naturelle ? Ou a-t-il été assassiné ? Tout porte à croire qu’il s’agit d’un arrêt cardiaque, pourtant, le doute subsiste… Et si, son meurtre cachait tout autre chose ? Lancé, malgré lui, au plus haut niveau d’Hyperborée, Lastyanax se voit passer de simple mage à ministre et mentor d’une élève particulière…


Arka vient tout juste d’arrivée à Hyperborée ! A 13 ans, celle-ci vient de survivre à un long voyage empreint de danger, afin de retrouver son père qu’elle n’a jamais connu. Mais va-t-elle trouver les réponses qu’elle cherche ? Dotée d’une chance à toutes épreuves, Arka bien qu’ayant une tendance à se mettre dans des situations toujours plus critiques, réussit sans cesse à se sortir de celles-ci. Pourtant, le jour où son chemin croise celui de Lastyanax, ses certitudes et sa confiance volent en éclats.


Pris dans un engrenage sans fin, Lastyanax et Arka devront unir leur force s’ils veulent déjouer les complots et découvrir ce qui menace Hyperborée. Et si, la vérité n’était pas celle que vous pensiez ? Et si, cette vérité vous mettait en danger ? A eux deux, ils découvriront les faces cachées les plus sombres de leur ville, mais pas seulement…

" Les rayons lunaires se réverbéraient sur le marbre des villas, qui semblaient ainsi surgir des entrailles enténébrées de la cité. Seules quelques lumières ici et là rappelaient la présence des niveaux inférieurs. " (Page. 190)


Lastyanax est un personnage ambitieux. Il est calme et intelligent mais c’est aussi le genre de personne à ne pas rentrer dans les conflits. Devenu mage, puis ministre à la suite du décès de son mentor, celui-ci veut faire bouger les choses et améliorer les conditions de vie des personnes habitant dans les niveaux inférieurs. Je crois que c’est l’un des personnages avec lequel j’ai le moins accroché. Peut-être était-ce la volonté de l’autrice ? Je l’ai trouvé énervant, voire peut-être arrogant… Je n’arrivais pas du tout à le cibler et à le comprendre. Ce n’est que vers la fin du roman que j’ai pu entrapercevoir ses émotions et ses sentiments. Néanmoins, j’ai adoré découvrir sa détermination pour l’enquête mais aussi pour protéger Arka, même si leur relation mentor/élève n’a pas toujours été des plus simple.


Arka, elle, est le genre d’adolescente qui ne se rend pas compte des conséquences de ses actes, qui se met très facilement en danger et qui a toujours le dernier mot. Je dirais même qu’elle est presque « sauvage » ! C’est LE personnage qui m’a fait continuer ma lecture. C’est elle qui met du mouvement et de l’action dans l’intrigue, et j’ai envie de dire que c’est elle qui donne un sens au roman. Après son arrivée fracassante à Hyperborée, celle-ci se retrouve avec deux missions : retrouver son père et être l’élève de Lastyanax. Je l’ai trouvée extrêmement courageuse et un peu tête brulée sur les bords. Mais elle reste une ado de 13 ans avec une vie passée très difficile et des plaies pas totalement cicatrisées.


C’était un roman qui me faisait très envie, j’entendais que du bien et je lisais que du positif sur ce livre. Peut-être qu’on me l’avait tellement bien vendu que je m’attendais à un truc énorme… Mais dans tous les cas, je dois bien avouer que cette lecture a été une vraie déception… J’ai aimé, voire adoré, certains aspects de l’intrigue et, en même temps, d’autres me dérangeaient beaucoup.


Le monde en lui-même est juste sublime et super bien travaillé. J’ai adoré le découvrir à travers les descriptions de l’autrice. C’était plein de magie, de poésie et de merveilles. Là-dessus, je n’ai rien à redire ! Et c’est d’ailleurs la même chose pour l’écriture d’Eléonore Devillepoix, simple, douce et efficace. C’était vraiment agréable à lire !


En revanche, ce qui m’a déçue c’est les personnages (sauf Arka !), l’action, ma malchance à avoir compris ce qui allait se passer, et peut-être le côté un peu trop politique auquel je n’ai pas accroché. Les personnages, bien que très bien travaillés, ne m’ont pas convaincue, je n’ai pas réussi à m’attacher à eux. Et pour l’action, même si elle est beaucoup plus présente à la fin, pour moi, elle s’est fait un peu trop attendre.



Et vous, qu’en avez-vous pensé ? L’avez-vous lu ? Ou vous tente-il ?




Lien :

--} DECOUVERTE : La Ville sans Vent – T.1 (Eléonore Devillepoix)