[CHRONIQUE] : In the After - T.1 (Demitria Lunetta)

Hey !


Coucou tout le monde, vous allez bien ?

Je vous retrouve enfin pour une nouvelle chronique. Et aujourd’hui, je vous parle de « In the After – T.1 », écrit par Demitria Lunetta et édité chez Lumen. Sorti le 11 septembre 2014, il s’agit d’un livre de science-fiction, et plus particulièrement d’un mélange de dystopie et de post-apocalyptique, contenant 416 pages de folie ! Les thèmes abordés sont nombreux et tous très bien utilisés. On y retrouve les recherches scientifiques, l’amitié, la confiance, les combats, des monstres, la solitude, la peur, la survie, des secrets… Mais attention le silence est primordial !

Demitria Lunetta est une autrice née à Chicago. Elle est passionnée par la littérature young adult, se situant entre le post-apocalyptique, la dystopie et la fantasy. Durant ses études, elle a pu étudier les différents moyens que l’Homme avait en sa possession pour causer sa propre perte. Son premier roman n’est autre que « In the After », sorti en 2014. Il s’agit du premier volume d’une duologie portant ce même nom et dont le deuxième est « In the End », sorti en 2015.




Le jour où ILS sont arrivés, tout a basculé. ILS ont tout détruit. ILS ont tué la quasi-totalité de l’humanité. A l’affût du moindre signe de vie, ILS sont prêts. S’ILS vous trouvent, vous n’avez aucune chance.


Quand Amy a découvert ce qu’il se passait dehors, elle était seule chez elle, devant la télé. Un engin s’était posé au centre d’un parc, et depuis, les informations répétaient sans cesse : « ILS sont arrivés ». Très vite, celle-ci se retrouva sans famille. Elle avait pour seule protection sa maison. Ses parents, bien que totalement opposés, lui avaient permis de survivre. Son père, passionné par l’écologie, lui avait laissé un potager, une éolienne, bref, de quoi vivre et se nourrir. Mais encore faut-il que les légumes et les fruits poussent… Sa mère, travaillant pour le gouvernement, avait eu la bonne idée d’installer une grille électrique pour « plus de sécurité », disait-elle. Et bien que, sur le moment, cette installation paraissait invraisemblable, aujourd’hui, Amy ne peut que l’en remercier.


Cela fait déjà trois ans que la Terre a été envahie. Trois ans qu’Amy a recueilli Baby, une petite fille retrouvée dans une superette. Et trois ans, qu’elles vivent dans le silence le plus complet. Le bruit est le signe de la mort. S’ILS entendent quoi que ce soit, ILS rappliquent dans les secondes qui suivent. Pour se faire, elles se sont inventées un nouveau langage, ou plus précisément, un nouveau langage des signes. Et après plusieurs heures d’observations, elles se sont rendues comptes de certaines choses. ILS sont plus vulnérables la nuit. Depuis, elles ont réussi à s’adapter à ce nouveau mode de vie : le jour, elles dorment, la nuit, elles vivent.


Mais bientôt, de nouveaux survivants se manifestent et le cauchemar recommence.

« Voilà comment je perçois le temps : le passé, c’est l’Avant, et le présent, l’Après. L’Avant, c’était le monde réel. L’Après, lui, a tout du cauchemar. » (Page. 13)


Amy est le personnage principal de l’histoire. Celle-ci a 14 ans quand l’invasion commence, quand elle se retrouve seule dans la maison familiale. On commence notre lecture lorsqu’elle a 16 ans environ, et pourtant, déjà, elle en parait beaucoup plus. Elle est très mature et courageuse. On sent qu’elle possède une force mentale impressionnante mais qui, néanmoins, pourrait facilement s’écrouler. Dans le contexte de l’histoire, ces aspects ne sont pas si surprenants. En effet, avec ce qu’elle a vécu, Amy a grandit beaucoup plus rapidement. Faisant partie des rares survivants de l’invasion, elle va apprendre à vivre seule puis à s’occuper d’une jeune enfant – qu’elle nommera Baby – avec qui elle va lier une relation très forte, presque fusionnelle. C’est un personnage que j’admire de part ce qu’elle a vécu et de part ce qu’elle traverse tout au long de l’intrigue. J’ai vraiment hâte de découvrir et de continuer de la suivre dans le deuxième et dernier volume.


Baby, deuxième personnage très important du roman, est une enfant de 3-4 ans quand Amy la découvre. Au départ, je ne faisais pas vraiment attention à elle, et puis, plus les pages se tournaient plus elle devenait intrigante. En plus d’être l’enfant le plus silencieux qu’il met été permis de découvrir, Baby est également intelligente, douce et très calme. Et je me pose de nombreuses questions : Comment se fait-il qu’elle soit encore en vit après tout ce temps ? Pourquoi ne parle-t-elle pas ? Comment s’est-elle retrouvée abandonnée dans cette superette ? Quelle est cette chose au niveau de sa nuque ? Bref… Un personnage très mystérieux que j’ai appris à connaitre, à comprendre et à apprécier au cours de l’histoire.


Tout au long de ma lecture j’ai été surprise par le rythme de l’intrigue. Je n’ai jamais eu de difficulté à rentrer dans l’histoire tellement celle-ci était surprenante et captivante. Et l’immersion n’est que plus simple quand le style d’écriture correspond totalement à l’ambiance du livre. L’intrigue, elle, était super bien travaillée. Je n’ai rien deviné, l’histoire était imprévisible, j’allais de surprise en surprise.


Pour ceux qui n’aiment pas les longueurs, ce livre est fait pour vous ! On rentre rapidement dans le vif du sujet, à l’affût du moindre problème que pourraient rencontrer nos personnages. Et je peux vous dire qu’ils en ont des problèmes ! Aucun moyen de communication, des monstres aux aguets, prêts à vous sauter dessus… C’est un livre avec de nombreuses révélations, mais je ne peux trop vous en dire, sans quoi je devrais tout vous révéler…. Hâte de découvrir la suite !


Coup de cœur !




Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? Avez-vous lu un livre du même genre ?